Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/sciencea/www/forum/forum/main.php:38) in /home/sciencea/www/forum/forum/main.php on line 229
Forum de physique - scienceamusante.net
Forum de physique
Le nouveau système de forum de discussion de scienceamusante.net est ouvert :
forum.scienceamusante.net
Nous vous invitons à vous y inscrire et à l'utiliser.
Le présent forum est accessible en lecture seulement.
(L'inscription et la création de nouveaux sujets ne sont plus possibles.)
Retour au forumFaire une recherche

Pages :  1

Pertes dans les moteurs et alternateurs [71335]

Goldorak

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
188 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 18:51 (Lu 9478 fois)
RÉPONDRE
CITER

Commentaire :  


Bonjour et merci encore pour votre aide , ma question est la suivante , est ce que les pertes ( par hystérésis effet joule etc .. ) diminuent lorsque la puissance augmente pour les alternateurs et les moteurs ? est ce que le rendement est lié à ces pertes ? si oui cela veut il dire concrètement que plus la puissance d'un moteur est élevée moins il y' aura de pertes fer dans le noyau et de pertes par effet joule dans le bobinage ( donc moins d'échauffement ) ?

merci

Re: Pertes dans les moteurs et alternateurs [71336]

nobelios

Voir son profil

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1214 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 19:15 (Lu 9475 fois)
RÉPONDRE
CITER

Les pertes sont pour la majorité constantes. Pertes joules constantes, pertes fer constantes. Faut savoir que les pertes comme les pertes mécaniques sont définitivement perdues !

Si P augmente de trop (le moteur "force" en principe, c'est le risque de griller le bobinage) ce qui explique d'ailleurs pourquoi on "lance le moteur" avec un résistance qui se shunt après lancement.

Un moteur en principe est régulé en PWM et pas en tension, car un moteur c'est majoritairement débile, on applique une tension qui reste égale à elle même mais sous forme de découpage. Certains roboticiens surexploitent les moteurs pas à pas en PWM de forte tension (comme c'est de la PWM le moteur n'a pas le temps de trop surchauffer).

La réduction des pertes d'un moteur se fait au niveau de sa conception, roulements, bobinage, matériaux etc. Si je me trompe alors j'ai compris que dalle à mon cours sur les moteurs !

----------
Édité le 04/04/2010, 19:16 par nobelios

Re: Pertes dans les moteurs et alternateurs [71337]

Goldorak

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
188 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 19:27 (Lu 9471 fois)
RÉPONDRE
CITER

D'accord Nobelios , donc d'après toi en prenant un noyau de fer pour un moteur ou un alternateur le courant de foucault qui va se diffuser dans le noyau de fer ( feuilleté dans les deux cas ) sera le même que la puissance soit de 1 watt pour un petit noyau de fer ou de un terrawatt pour un noyau de fer proportionnel à la puissance ? peut tu m'expliquer pour quelle raison la chaleur dégagée sera la même ? est ce lié à la taille du noyau de fer ?



----------
Édité le 04/04/2010, 19:31 par Goldorak

Re: Pertes dans les moteurs et alternateurs [71339]

nobelios

Voir son profil

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1214 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 20:39 (Lu 9461 fois)
RÉPONDRE
CITER

Non je dit juste qu'une partie des pertes sont constantes et proportionnels et que la variation de puissance, ne changera pas le rendement du moteur (ou bien de façon négligeable et insignifiante). Pour un même moteur, le changdeement de puissance ne fera pas grand chose, à la limite soit le moteur sera en sur-régime ou bien en sous-régime, mais un moteur électrique avec un rendement de 80% aura le même renment à 200V qu'à 250V par exemple. Après il faut prendre en compte que la majorité des moteurs ne fonctionnent qu'a une tension bien précise et indiquée sur le moteur lui même (si c'est pas made in chinaindokistant par des momes de 4 ans). Plus un moteur tourne vite et plus sa résistance électrique est grande (c'est la raison qui oblige l'utilisation d'une résistance de démarrage car 220V dans un bobinage d'admettons 10 Ohm de résistance (valeur totalement fictive) nous offrira la merveilleuse intensité de 22A => Et P sera de environ 4840W (si moteur continu) (je te dit même pas la tronche du bobinage !) bon j'ai volontairement exagéré l'exemple.

Mais sinon les performances d'un moteur changent en fonction de sa constitution, donc par rapport à ta question de base, le changement de puissance uniquement, ne se fera déjà que si le moteur force (oui le moteur en pleine rotation possède une grande résistance et sa vitesse est stable, donc sa puissance est stable, si le moteur est freiné alors il va y avoir montée de puissance (car diminution de la résistance) et risque de destruction du moteur. Le changement de puissance ne change en rien les rendements du moteur, sauf si tu le crames, alors là oui on passe de 80% à 0% de rendement lol.

Mais si tu changes le noyaux du moteur le bobinage etc tu changes les caractéristiques du moteur et là forcement tu risques de changer les rendements, me ce ne sera pas spécialement lié à la puissance, mais surtout à la résistance interne du bobinage à l'arrêt, à la vitesse de rotation, à la friction du rotor vis à vis du stator, à la résistance appliquée par le freinage de l'axe etc etc.

En principe le moteur électrique à courant continu est stable et donne des rendements entre 70% et 90% selon le nombre de pôles et la qualité de la bête. En triphasé on est encore plus proche du 90 que du 70%.

Pour le reste je t'invite à voir des cours sur le net et à te créer des exemples. Pour ma part les moteurs que j'utilise se résument à, 5V en PWM et roule ma poule ! (SERVOMOTEUR)


----------
Édité le 04/04/2010, 20:56 par nobelios

Re: Pertes dans les moteurs et alternateurs [71341]

Goldorak

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
188 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 21:08 (Lu 9454 fois)
RÉPONDRE
CITER

Merci Nobelios , pour la fabrication d'un moteur j'ai très bien compris concernant l'effet joule dans les bobines , aucun problème je sais comment on calcule la section du fil , mais pour le noyau de fer quelle est la formule qui permet de déterminer le nombre de tôles nécessaire à un noyau de fer pour qu'il supporte une puissance donnée et qu'il ne s'échauffe pas dangereusement à cause de des pertes fer ( hystérésis et courant de foucault ) ?

Re: Pertes dans les moteurs et alternateurs [71342]

nobelios

Voir son profil

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1214 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 22:36 (Lu 9448 fois)
RÉPONDRE
CITER

Alors là aucune idée, je ne pense pas que cela joue un grand rôle sur des petits moteurs, probablement dans l'industrie sur les machines tripha de 50-100 Tonnes. Le but du noyaux est juste de canaliser les flux il me semble.

Re: Pertes dans les moteurs et alternateurs [71343]

Goldorak

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
188 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 23:10 (Lu 9446 fois)
RÉPONDRE
CITER

Oui la densité de flux y est pour quelque chose quand on parle de courant de foucault , mais malgré tout j'ai peine à comprendre le déroulement de ce phénomène j'espère que quelqu'un pourra me donner la formule qui lie le nombre de tôles et leurs épaisseurs dans le noyau à la puissance du moteur et à la réduction des pertes fer ( hystérésis et courant de foucault ) merci quand même Nobelios ..

Re: Pertes dans les moteurs et alternateurs

nobelios

Voir son profil

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1214 messages postés


Posté le : 04/04/2010, 23:39 (Lu 9443 fois)
RÉPONDRE
CITER

service.

Pages :  1

Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003

© Anima-Science. Tous droits réservés pour tous pays. À propos de scienceamusante.net - Contact