Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/sciencea/www/forum/forum/main.php:38) in /home/sciencea/www/forum/forum/main.php on line 229
Forum de physique - scienceamusante.net
Forum de physique
Le nouveau système de forum de discussion de scienceamusante.net est ouvert :
forum.scienceamusante.net
Nous vous invitons à vous y inscrire et à l'utiliser.
Le présent forum est accessible en lecture seulement.
(L'inscription et la création de nouveaux sujets ne sont plus possibles.)
Retour au forumFaire une recherche

Pages :  1

durée dans une fusée [45069]

sutom

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
200 messages postés


Posté le : 20/05/2007, 21:58 (Lu 7519 fois)
RÉPONDRE
CITER

J'ai récemment lu ( et ça se lit souvent ) qu'un voyageur interstellaire subissant une accélération de 1g aurait un temps modifié en vertue de la relativité, mais l'équivalence entre accélération et pesanteur ne fait elle pas que nous subissons nous aussi continuellement cette dilatation des durées lorsque nous restons sur terre sous une pesanteur de 1g?


l'éternité , c'est long ... surtout vers la fin .
en thermodynamique comme ailleurs, peu importe le chemin parcouru, l'important c'est le résultat.

Re: durée dans une fusée [45071]

chatelot16

Voir son profil  Son site web : http://perso.orange.fr/denis.chatelot

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1022 messages postés


Posté le : 20/05/2007, 22:08 (Lu 7517 fois)
RÉPONDRE
CITER

non ce n'est pas l'acceleration mais la vitesse qui compte
si tu fais un voyage dans une fusé qui va a la moitié de le vitesse de la lumiere pendant le voyage tu vieillira deux fois moins vite

je n'ai jamais fais le calcul mais quand on fait un voyage de de dix heure en avion a 1000 km/heures de combien de microseconde a on vieilli de moins ?

Re: durée dans une fusée [45075]

sutom

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
200 messages postés


Posté le : 20/05/2007, 23:04 (Lu 7513 fois)
RÉPONDRE
CITER

Non désolé c'est l'accélération, oui les transformation de lorentz utilise la vitesse, mais il faut définir un référentiel inertiel de base (voire paradoxe des jumeaux sur wikipédia), or il y a équivalence entre masse inertielle et masse pesante, et équivalence entre pesanteur et accélération. De toute façon ça revient au même, si on subit 1g ( en restant toujours du coté opposé à la translation de l'autre ) , qu'on fait le tour de la planète, ( en même temps que le voyageur fait demi tour ) et que l'autre revient, on ne pourra absolument pas distinguer lequel part et lequel revient, en fait si il y a un départ de la planète, il faut s'arracher à l'accélération terrestre, donc peut-être que ça vient de là.


l'éternité , c'est long ... surtout vers la fin .
en thermodynamique comme ailleurs, peu importe le chemin parcouru, l'important c'est le résultat.

Re: durée dans une fusée [45078]

sutom

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
200 messages postés


Posté le : 20/05/2007, 23:26 (Lu 7510 fois)
RÉPONDRE
CITER

si tu préfères pour reformuler la question :
le paradoxe des jumeaux est un problème de relativité restreinte dont la résolution se base sur l'utilisation d'un référentiel inertiel initial, qu'en est-il de ce paradoxe et même de la dilatation des durées, dans le cadre de la relativité générale. Sachant qu'historiquement l'idée de l'équivalence accélération pesanteur est venu après la relativité restreinte et que par conséquent, elle ne prend pas en compte cette équivalence.

PS: la relativité générale dit que le temps passe plus lentement sur terre que dans l'espace libre.

----------
Edité le 21/05/2007 à 11:26 par sutom


l'éternité , c'est long ... surtout vers la fin .
en thermodynamique comme ailleurs, peu importe le chemin parcouru, l'important c'est le résultat.

Re: durée dans une fusée [45873]

sutom

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
200 messages postés


Posté le : 29/05/2007, 19:35 (Lu 7457 fois)
RÉPONDRE
CITER

pour que je me fasse comprendre correctement: bien sûr que la formule de dilatation du temps est en fonction de la vitesse, mais rien n'a une vitesse absolue, la vitesse sans accélération n'existe pas, pour que des protons puissent avoir une vitesse dans un accélérateur, et que la formule soit valable, il faut qu'ils soient partis du même référentiel que l'observateur de l'accélérateur, sinon les deux états sont indiscernables, justement par le principe de relativité galiléenne. D'autre part dans l'expansion de l'univers, si on prenait en compte la vitesse, les galaxies s'éloignant à une vitesse phénoménale de nous devraient être proche de la genèse de l'univers, car leur temps s'écoulerait plus lentement, ce n'est pas le cas, elles sont quasiment synchronisées avec nous.


l'éternité , c'est long ... surtout vers la fin .
en thermodynamique comme ailleurs, peu importe le chemin parcouru, l'important c'est le résultat.

Re: durée dans une fusée [45876]

arno

Voir son profil  MSN messenger : arnoledingue1@hotmail.com

Activité : 1 / 5
Rang : Atome
315 messages postés


Posté le : 29/05/2007, 21:19 (Lu 7450 fois)
RÉPONDRE
CITER

Deux choses:
_ tu as raison sur le point du temps qui passe plus lentement sur Terre que dans l'espace, c'est démontré et cela entraine même l'obligation de corriger les données sattellites pour les gps.

_ Tu as tort sur le point des galaxies et del'expansion: leur vitesse dont tu parle n'en est pas une, c'est l'espace qui s'agrandie entre elles et nous et cela entraîne l'apparition d'une vitesse relative entre elle et nous. Cependant elles ne se déplacent que "peu" (en comparaison).
Pour te le prouver: on sait que la limite de l'univers obsevable n'est pas exactement de 13.7 milliards d'année, elle est diminuée par l'expansion de l'univers qui entraine des vitesses relatives ,entre les galaxies les plus lointaines et nous, supérieures à celle de la lumière.
De plus cet limite observable diminue avec le temps.
La vitesse des galaxies par rapport à nous n'est pas supérieure ou égale à "c" mais elle semble l'être.
@+


Re: durée dans une fusée [45878]

sutom

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Atome
200 messages postés


Posté le : 29/05/2007, 21:40 (Lu 7447 fois)
RÉPONDRE
CITER

oui je connais l'expansion de l'univers, c'est justement ce que je voulais dire, lire: "mais rien n'a une vitesse absolue", quelque chose qui se déplace ou semble se déplacer par rapport à nous sans qu'il ait été accéléré ( et c'est bien le cas de l'expansion puisque "on rajoute" de l'espace ) ne subit pas ces transformations, d'autres part tout se passe comme si il y avait vraiment vitesse de déplacement puisque il y a décalage vers le rouge (qui s'amplifie avec la distance aussi car on "rajoute de l'espace") donc je n'ai pas tort, il suffisait de lire ce qu'il y avait d'acrit en détail, je t'assure ce n'et pas de la mauvaise foi, c'était justement (lis) pour prouver qu'il fallait qu'il y ait accélération pour qu'on considère qu'un objet a une "vraie" vitesse par rapport à un autre.


l'éternité , c'est long ... surtout vers la fin .
en thermodynamique comme ailleurs, peu importe le chemin parcouru, l'important c'est le résultat.

Re: durée dans une fusée

arno

Voir son profil  MSN messenger : arnoledingue1@hotmail.com

Activité : 1 / 5
Rang : Atome
315 messages postés


Posté le : 30/05/2007, 19:51 (Lu 7433 fois)
RÉPONDRE
CITER

ok parfaitement daccord même pour l'étirement vers le rouge par effet doppler...
Et j'ai lu en detail mais je preferais preciser pour eviter les malentendus...
@+

Pages :  1

Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003

© Anima-Science. Tous droits réservés pour tous pays. À propos de scienceamusante.net - Contact