Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/sciencea/www/forum/forum/main.php:38) in /home/sciencea/www/forum/forum/main.php on line 229
Forum de chimie - scienceamusante.net
Forum de chimie
Le nouveau système de forum de discussion de scienceamusante.net est ouvert :
forum.scienceamusante.net
Nous vous invitons à vous y inscrire et à l'utiliser.
Le présent forum est accessible en lecture seulement.
(L'inscription et la création de nouveaux sujets ne sont plus possibles.)
Retour au forumFaire une recherche

Pages :  1

les brulures au laboratoire

olaf

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Electron
90 messages postés


Posté le : 04/04/2008, 22:28 (Lu 13485 fois)
RÉPONDRE
CITER

Au labo, on se trouve confronté à deux types de brulures:

1° Thermiques:

La main frole la flamme du bec Bunsen, on saisit sans précautions un Bécher chaud ou encore on travaille du verre et l'on reprend une piéce qui n'est pas encore complétement refroidie. C'est immédiatement très douloureux. Le traitement est simple: on place la partie brulée sous un courant d'eau froide pendant quelques minutes. Cela soulage et limite les dégats. La sensation de cuisson reste pourtant bien présente pendant la journée (voire plus) et une "cloque" se développe dans le cas d'une brulure au 2° degré.

Ici je voudrais placer un "truc" de labo, très efficace, que connaissent bien ceux qui travaillent le verre. Une solution aqueuse d'acide Picrique appliquée sur la brulure après le passage sous l'eau (une solution saturée décantée puis diluée au 1/4 ) et on laisse sécher sur la peau. Cela fait disparaitre la sensation de brulure en moins d'une demie heure et empèche la création d'une cloque. La premiére fois que j'ai rencontré ce truc c'était à la suite d'une brulure au chalumeau supplémenté en Oxygène! C'est une infirmière qui m'avait appliqué la solution et devant le soulagement ressenti, je n'ai jamais oublié.
Je m'en suis souvent servi en travaillant le verre et j'en avais toujours un flacon pret au labo (il faut l'appliquer le plus vite possible après le passage sous l'eau).

2° Chimiques:

Là, c'est plus complexe. Nous sommes censés travailler avec des gants et des lunettes ( très important les lunettes! à mon avis presque plus que les gants). Les bases fortes (NaOH, KOH) ou l'Ammoniac en solution aqueuse froide laissent en général le temps de rincer la peau à grande eau avant de faire des dégats sérieux et l'on s'en sort juste avec une sensation savonneuse...
En solution alcoolique, la causticité est majorée et KOH devient très agressif!

Les acides sont virulents, le Chlorydrique est le moins redoutable, le Sulfurique concentré déja plus sérieux (on a encore 30s pour se rincer sans dégats). Après le rinçage à l'eau on peut laver avec une solution saturée de NaHCO3 puis rincer encore à l'eau de maniére à éliminer les dernières traces d'acide. L'acide Acetique, meme avec rinçage, peut bruler sérieusement des personnes qui présentent une sensibilité à ce réactif. L'acide Formique est encore plus vulnérant. Là, il n'est pas question d'une sensibilité!
Le Nitrique pur est sans pitié, on aura une coloration de la peau pendant 7 à 15 jours mème si l'on rince vite (combinaison avec les proteines de la peau). L'acide Nitrique fumant ou l'acide sulfurique de Nordhausen sont encore pire: lunettes, gants et hotte de rigueur!
Un élément comme le Brome est trés dangereux. Mème sa vapeur est corrosive et le temps d'exposition n'a pas besoin d'etre long, c'est instantané! . Ses brulures sont très douloureuses et mettent longtemps à guérir.
Dans les produits les plus dangereux, on peut mettre, avec le Brome, les chlorures d'acide organiques, l'acide Trifluoroacétique, le SOCl2, le sulfate dimethylique (extremement traitre) l'HCl en solution dans le Dioxane et l'acide Fluorydrique. Ils provoquent de douloureuses brulures qui souvent continuent à s'étendre malgré un lavage à l'eau, à la solution de bicarbonate de Sodium puis à l'Acetone car ils migrent rapidement à travers la peau et continuent leur travail de destruction.
Pour ces produits redoutables, une solution existe: c'est l'Ethanolamine.
Je vous indique le site: http://orgprepdaily.wordpress.com/2007/02/19/ethanolamine-can-save-your-skin/
Bien sur c'est en Anglais. Pour ceux qui ne le lisent pas, il est expliqué que ce produit, appliqué pendant 30s après le lavage à l'eau, puis rincé lui aussi, permet de se sortir sans brulure ni traces de l'accident d'un bécher de 250mL de SOCl2 renversé sur soi! Très intéressant.
L'Ethanolamine ne serait cependant pas efficace sur les brulures dues à l'acide Fluorydique pour lequel le gluconate de Ca serait le meilleur choix.




Re: les brulures au laboratoire [56958]

Mad chemist

Voir son profil

Activité : 1.5 / 5
Rang : Molécule
639 messages postés


Posté le : 05/04/2008, 00:43 (Lu 13477 fois)
RÉPONDRE
CITER

Alors petites précisions:
L'acide picrique ou trinitrophénol est cancerigène, c'est également un explosif à l'état pur.
Pour traiter un accident à l'acide fluorhydrique on untilise pas le gluconate de Ca car les ions F- remplaces le Ca des os entrainant des dégats ce qui est compensé par la perfusion d'ion Ca2+ associées au gluconate, mais on à 30 min pour réagir sinon c'est la


Associé de recherche en chimie médicinale (Bac+5)

Re: les brulures au laboratoire [56965]

bart

Voir son profil

Activité : 1 / 5
Rang : Atome
371 messages postés


Posté le : 05/04/2008, 03:14 (Lu 13466 fois)
RÉPONDRE
CITER

C'est interressant ce lien sur l'ethanolamine, bien qu'il semblerait que tout le monde n'approuve pas ce genre de méthodes en cas d'accident.

Nous avions déjà abordé ce sujet ici et les avis divergent:

http://scienceamusante.net/forum/chimie.php?msg=47673&return=18#top

Re: les brulures au laboratoire [56966]

chatelot16

Voir son profil  Son site web : http://perso.orange.fr/denis.chatelot

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1022 messages postés


Posté le : 05/04/2008, 05:16 (Lu 13458 fois)
RÉPONDRE
CITER

l'acide picrique j'en avais acheté il y a bien longtemps dans une pharmacie par curiosité car je savais que c'etais un produit historique pour le traitement des brulures

mais je ne savais pas a quelle concentration il fallait l'utiliser

un jour je me suis fait un grosse brulure a la main : je me suis trempé la main dans l'eau immediatement , mais je devait recommencer toute les 2 minute pour eviter la douleur : j'ai un peu cherché sur le net pour avoir le mode d'emploi et j'ai vu qu'il etait tres peu soluble : j'ai fait une solution presque saturé dans un bocal et j'ai trempé la main dedans : miracle plus de douleur

ensuite je m'atendait a des enormes cloques qui allaient crever et laisser des plaies : 2eme miracles les cloques ont gonflé mais n'ont pas crevé , la peau brulé gardait sa solidité , et les jours suivant meme si une cloque avait des fuite ca ne tombait pas en ruine et j'ai pu continuer a travailler sans pansement : j'ai continué a me tremper la main dans le bocal un fois par jour pour que la peau brulé dure le plus longtemps possible , est ca a duré jusqu'a la vraie cicatrisation

j'ai vu des gens souffrir beaucoup plus de brulure moins grave

je ne sais pas quel risque j'ai pris avec les histoire de cancerigene , mais pour la cicatrisation de la brulure j'ai trouvé cela tres efficace

heureusement que j'en ai acheté il y a longtemps car aujourd'hui ca ne doit meme plus etre possible

Re: les brulures au laboratoire [56971]

olaf

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Electron
90 messages postés


Posté le : 05/04/2008, 10:36 (Lu 13448 fois)
RÉPONDRE
CITER

l'acide Picrique est peut-etre cancérigene, comme beaucoup de choses que l'on trouve meme dans notre environnement.

Il ne faut pas oublier qu'il s'agit là d'un usage externe et que le produit est très dilué car peu soluble dans l'eau. Je m'en suis servi lors de chaque brulure au labo pendant une trentaine d'années et suis encore en bonne santé!

Comme le dit Chatelot16, c'est très efficace. Souvent les cloques ne se développent pas ou si elles le font, la peau garde sa solidité et permet de travailler sans douleur.

Ce que j'ai voulu faire à travers ce sujet, c'est donner le point de vue d'un chimiste, qui peut etre très différente de celui d'une personne d'une autre formation...

Dans le lien sur l'Ethanolamine, on voit que la personne qui est opposée à cet emploi est le responsable de la sécurité. Les chimistes ne sont pas de cet avis et le "vannent" meme un peu..


Re: les brulures au laboratoire [56987]

chatelot16

Voir son profil  Son site web : http://perso.orange.fr/denis.chatelot

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1022 messages postés


Posté le : 05/04/2008, 18:09 (Lu 13426 fois)
RÉPONDRE
CITER

usage externe , pas si externe que ca : quand les cloque craquait il sortait un beau liquide jaune vif qui cristalisait et rebouchait tout : donc l'acide picrique a bien peneté sous la peau ...

Re: les brulures au laboratoire [56991]

darrigan
Modérateur

Voir son profil  Son site web : https://forum.scienceamusante.net/index.php

2872 messages postés


Posté le : 05/04/2008, 19:33 (Lu 13414 fois)
RÉPONDRE
CITER

Je confirme que l'acide picrique est très efficace pour les brûlures superficielles et très locales.

Une solution à 2% suffit largement pour les soulager, et ne pas avoir de cloques.

Une fois dilué, il n'est plus du tout explosif.

Et avant de dire "cancérigène", j'aimerais bien que l'on me trouve une fiche toxicologique qui le dise !! L'acide picrique a déjà été évoqué ici il y a 2 ans et nous n'étions déjà pas d'accord sur ça.

Re: les brulures au laboratoire [56993]

ECOLAMI

Voir son profil  Son site web : http://ami.ecolo.free.fr

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1321 messages postés


Posté le : 05/04/2008, 19:51 (Lu 13413 fois)
RÉPONDRE
CITER

Bonsoir,
Je trouve que le texte d'olaf est trés bien renseigné!Les produits corrosifs qui pénêtrent la peau sont nombreux, je signalerai aussi l'acide trichloracétique qui détruit la peau instantanément (il est employé par les dermatologues pour des "peelings chimiques" méthode que je déconseille fortement (ils emploient parfois aussi du phénol).
On peut considérer que les "petites molécules" organiques seront plus redoutable que les grosses qui ne peuvent traverser rapidement la peau.

Pour l'Acide FLuorhydrique il est vrai que ces brulures sont à la fois trés douloureuses et que l'effet corrosif (attaque et destruction de la peau) est modéré. Il faut savoir que la douleur et la toxicité s'expliquent par la pénétration des petits ions fluorure en profondeuret de leur action de précipitation du calcium dans les cellules; cela contrarie l'équilbre calcium et un message douloureux nous averti.
Si j'explique ça c'est que la solution d'urgence en cas de projection d'acide fluorhydrique (oude fluorure soluble??) est de précipiter en rinçant avec une solution de gluconate de calcium. En effet le gel qui est préconisé ne peut pénetrer aussi rapidement qu'un liquide. Faire trés attention qu'une projection sur une large surface de peau peut être fatale par la toxicité plus que par l'effet corrosif.

Je veux signaler un autre produit méchant pour les brulures: le PHENOL. D'abord son ph ne laisse pas présager d'une action corrosive ou caustique, ensuite il possède un effet anésthésique qui permet aux brûlures d'être profondes et de passer, inaperçues AU DEBUT. Se mefier du petit cristal qui a volé hors du flacon quand on a voulu casser le bloc de phénol pour en extraire un peu et qui est arrivé sur vous.

Un autre aspect des brulures est la nécessité de bien nettoyer les plaies quand le produit corrosif est solide. Cela parait évident mais j'ai connu de nombreux cas de brulure par la chaux éteinte qui se sont mal passées. La victime pensait avoir suffisamment nettoyé sa plaie alors qu'il restait encore de microscopiques grains de chaux qui se dissolvaient et continuaient d'attaquer la peua sous le pansement.



Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne)

Pages :  1

Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003

© Anima-Science. Tous droits réservés pour tous pays. À propos de scienceamusante.net - Contact