Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/sciencea/www/forum/forum/main.php:38) in /home/sciencea/www/forum/forum/main.php on line 229
Forum de physique - scienceamusante.net
Forum de physique
Le nouveau système de forum de discussion de scienceamusante.net est ouvert :
forum.scienceamusante.net
Nous vous invitons à vous y inscrire et à l'utiliser.
Le présent forum est accessible en lecture seulement.
(L'inscription et la création de nouveaux sujets ne sont plus possibles.)
Retour au forumFaire une recherche

Pages :  1

Rayonnement des métaux en fusion [71308]

1618033

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Electron
18 messages postés


Posté le : 01/04/2010, 14:24 (Lu 12458 fois)
RÉPONDRE
CITER

Bonjour à tous.

Les métaux en fusion émettent un rayonnement.

J'ai besoin de connaitre la longueur d'onde du rayonnement de chaque métal, mais j'ai du mal à trouver cette information.

Quelqu'un à une piste à me suggérer ?


Re: Rayonnement des métaux en fusion [71311]

darrigan
Modérateur

Voir son profil  Son site web : http://forum.scienceamusante.net/index.php

2872 messages postés


Posté le : 01/04/2010, 18:16 (Lu 12449 fois)
RÉPONDRE
CITER

Ce que tu dis est à la fois vrai et faux, mais tu poses la question dans un tel sens, que cela montre que tu mélanges certaines choses !

- Vrai dans le sens où toute matière (pas seulement un métal), qui est à une température supérieure à 0 K, émet un rayonnement : c'est le rayonnement du corps noir. Il y a émission d'ondes radio, de micro-ondes, même d'une intensité extrêmement faible. Si on chauffe un corps, celui-ci va émettre de plus en plus d'infra-rouges. Un métal qui résiste à une haute température peut émettre du rouge, du orange, etc., voir même des ultra-violets s'il est très haut en température (voir sur le wiki, la combustion du magnésium).

- Faux dans le sens où tu l'imagines : tu t'imagines qu'un métal fondu l'est forcément à très haute température, à une température telle qu'il devient rougeoyant ! Or certains métaux ont un point de fusion assez bas, bien avant d'émettre une lumière rouge : le mercure, le plomb, l'étain, le bismuth, etc. Ce n'est qu'à partir de 700°C ou 800°C que l'on observe une émission de lumière rouge. A plus haute température la couleur vire à l'orange puis au jaune, puis au blanc, etc. Mais à chaque fois c'est un spectre continu de couleur qui est émis, et non une longueur d'onde unique !

Ta question n'a donc pas de sens, pour ces deux raisons.

Re: Rayonnement des métaux en fusion [71320]

ECOLAMI

Voir son profil  Son site web : http://ami.ecolo.free.fr

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1321 messages postés


Posté le : 02/04/2010, 14:10 (Lu 12436 fois)
RÉPONDRE
CITER

Bonjour,
Pour compléter l'information, il faut dire que le rayonnement dépend de la température et non pas du métal ou de la matière chaufffée.



Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne)

Re: Rayonnement des métaux en fusion [71322]

1618033

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Electron
18 messages postés


Posté le : 02/04/2010, 17:47 (Lu 12429 fois)
RÉPONDRE
CITER

Je pense que je me suis mal exprimé.

Je lis dans un livre de géologie : "Au centre de la terre, se trouve une sphère de métaux en fusion, dite barysphère, constituée essentiellement de nickel et de fer. Tout métal chauffé irradie d'autant plus qu'il est chauffé davantage; il ne peut donc irradier plus que lorsqu'il est en fusion".

J'imagine que chaque métal doit avoir sa signature, puisqu'en spectrographie, on est capable d'établir la composition d'un corps lointain en étudiant les raies d'absorption.

Re: Rayonnement des métaux en fusion [71584]

1618033

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Electron
18 messages postés


Posté le : 19/04/2010, 15:28 (Lu 12392 fois)
RÉPONDRE
CITER

J'ai trouvé un autre texte plus parlant :

"Que trouve-t-on au centre de la terre ? Essentiellement du métal en fusion, et tout métal chauffé émet un rayonnement dont la densité croit avec la fréquence ( loi de Rayleigh-Jeans, corrigée par la loi de Planck ). Cela signifie que tout métal en fusion émet des radiations à la surface de la terre, et chaque métal a son propre faisceau de rayonnements sous forme de véritables murs d'énergie qu'aujourd'hui les scientifiques savent reconnaitre en fonction des longueurs d'onde." ( Georges Prat )

Georges Prat est géobiologue. J'en vois déjà hausser les épaules. Pourtant, c'est l'un des rares qui a l'instar de Yves Rocard a une démarche que je qualifie de scientifique ( je vous accorde que dans d'autres domaines, il a des théories qui n'engagent que lui ).


Re: Rayonnement des métaux en fusion [71600]

darrigan
Modérateur

Voir son profil  Son site web : http://forum.scienceamusante.net/index.php

2872 messages postés


Posté le : 19/04/2010, 21:29 (Lu 12388 fois)
RÉPONDRE
CITER

"murs d'énergie" ?

"tour métal en fusion émet des radiations à la surface de la terre" ?

Je pense que M. Prat devrait rester géobiologue... Et à mon avis il vaut mieux éviter ce genre de lecture ésotérique. Parce que de là faire le lien avec des ondes telluriques, des n½uds de vibrations célestes et autres pouvoirs magnétiques des cailloux, il n'y a qu'un pas.

Re: Rayonnement des métaux en fusion [71603]

1618033

Voir son profil

Activité : 0.5 / 5
Rang : Electron
18 messages postés


Posté le : 20/04/2010, 01:15 (Lu 12386 fois)
RÉPONDRE
CITER

C'est exprimé maladroitement, mais je crois que les "murs d'énergie" pourraient être comparés aux noeuds d'une corde qu'on fait vibrer.

Georges Prat n'est certes pas un scientifique, mais il se pourrait que son intuition soit juste. Le réflexe des sourciers a été vérifié dans des conditions mesurables. J'ai souvenir d'un article de Science et Avenir qui expliquait que le sourcier réagit en fait à une perturbation du champ magnétique à la verticale d'un cours d'eau, d'une faille, etc.

Que les réseaux dont parlent les géobiologues, manifestent le rayonnement de métaux en fusion, ne me parait pas une hypothèse délirante. En tout cas, ça doit être mesurable et permettre d'établir si la géobiologie a un fondement ou non.

Re: Rayonnement des métaux en fusion [71604]

thadrien

Voir son profil  Son site web : http://theveneau.googlepages.com/  MSN messenger : theveneau@gmail.com

Activité : 1.5 / 5
Rang : Molécule
602 messages postés


Posté le : 20/04/2010, 10:40 (Lu 12379 fois)
RÉPONDRE
CITER

Chic chic chic chic !!!!!! Passe-moi le lien que je l'envoie à la liste noire pour ajout.

http://wwwlapp.in2p3.fr/~taillet/gogos/gogos.php
http://www.e-scio.net/noire/liste.html


Re: Rayonnement des métaux en fusion [71607]

ECOLAMI

Voir son profil  Son site web : http://ami.ecolo.free.fr

Activité : 2 / 5
Rang : Molécule
1321 messages postés


Posté le : 20/04/2010, 12:30 (Lu 12377 fois)
RÉPONDRE
CITER

Bonjour,
G. PRAt considère l'existence de raies d'émission liées au refroidissement si je comprends bien.
Dans Wikipedia Raies Spectrales on lit:
Citation
Un gaz chaud se refroidira en émettant des photons ; le spectre observé sera donc constitué d'un ensemble de raies lumineuses sur un fond sombre. On parle alors de raies d'émission (exemple ci-contre). Inversement, si le gaz est froid mais éclairé par une source continue, le gaz absorbera des photons et le spectre sera constitué par un ensemble de raies sombres sur un fond lumineux : on parle alors de raies d'absorption.

Les raies d'absorption et d'émission sont fortement spécifiques à chaque substance, et peuvent être employées pour identifier facilement la composition chimique de n'importe quel milieu capable de laisser passer la lumière (généralement, il s'agira de gaz). Elles dépendent également des conditions physiques du gaz, ainsi elles sont largement répandues pour déterminer la composition chimique des étoiles et d'autres corps célestes qui ne peuvent pas être analysés par d'autres moyens, aussi bien que leurs états physiques.

D'autres mécanismes que l'interaction atome-photon peuvent produire des raies spectrales. Selon l'interaction physique exacte (avec des molécules, des particules simples, etc.) la fréquence des photons impliqués changera considérablement, et on peut observer des raies dans tout le spectre électromagnétique : des ondes radio aux rayons gamma.

Je ne sais pas si on peut opposer cela ( les raies d'émissions) au principe d'émission du corps noir ou seule la température détermine la gamme de fréquences émises. J'ai cité la partie de l'article relative aux gaz parce qu'ensuite il est précisé que d'autres gammes de fréquences sont concernées et donc des milieux non transparents à la lumière peuvent l'être pour d'autres fréquences, ici dans l'infra-rouge.


Tri+traitement Produits chimiques 77 (Seine et Marne)

Re: Rayonnement des métaux en fusion

thadrien

Voir son profil  Son site web : http://theveneau.googlepages.com/  MSN messenger : theveneau@gmail.com

Activité : 1.5 / 5
Rang : Molécule
602 messages postés


Posté le : 20/04/2010, 13:05 (Lu 12373 fois)
RÉPONDRE
CITER

Salut,

En fait, les raies d'émission et le rayonnement du corps noir correspondent à deux phénomènes physiques différents :

Le rayonnement du corps noir est un rayonnement d'origine purement thermique. Son spectre, continu, dépend seulement de la température.

Les raies d'émission sont liées aux transitions électroniques entres atomes. Elles sont discrètes et dépendent du matériau. Leur position est indépendante de la température, mais pas leur amplitude.

Dans un matériau réel, les deux phénomènes de superposent : rayonnement du corps noir + raies émission.

Attention à ne pas confondre chaleur et température. Le mot refroidissement est ambigu car il désigne à la fois une diminution de la température et une perte d'énergie thermique.

Les bilans énergétiques sont un domaine très complexe. Le rayonnement du corps noir provoque une perte d'énergie thermique. Pour les autres, ce n'est pas toujours évident de préciser l'origine de l'énergie (thermique, électrique, ...). Ce qui ne veut pas dire que la température diminue, en particulier si cette perte est compensée par une autre source d'énergie.

Voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Corps_noir et http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Planck .

P.S : Pour Pratt, je crois que ses propos sont plus spirituels que scientifiques.

----------
Édité le 20/04/2010, 13:06 par thadrien

Pages :  1

Aztek Forum V4.00 Copyright (C) 2003

© Anima-Science. Tous droits réservés pour tous pays. À propos de scienceamusante.net - Contact